L'Histoire du

Château de Chambord

Parmi tous les châteaux de la Loire, le château de Chambord est peut-être le plus emblématique de la Renaissance française. Grand témoin de l’Histoire du pays, ce colosse blanc est un véritable bijou architectural qui renferme encore de nombreux secrets. Il constitue par ailleurs le dernier domaine royal qui demeure intact depuis son édification, lui valant plusieurs distinctions, dont une inscription au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1981.

S’élevant au cœur du plus grand parc forestier clos d’Europe, Chambord constitue un incontournable du Loir-et-Cher pour les touristes et les amoureux de l’histoire de France. Lieu de vie et de tourisme, il entretient, qui plus est, avec les commerces alentours, un savoir-faire artisanal portant les traditions de la région à travers le temps et hors des frontières nationales. Cette tradition culinaire se retrouve également dans l’épicerie fine de La Biscuiterie de Chambord qui saura notamment éveiller vos sens, ravivant les saveurs d’antan et vous faire découvrir les produits régionaux.

Un témoin de l’Histoire de France : le récit de sa création

Fruit de la rencontre entre les ambitions du roi de France et le génie de Léonard de Vinci, le Château de Chambord est une œuvre unique et magistrale qui marque le passage de la France dans l’époque moderne. Précurseur de Versailles par ses dimensions, le château de Chambord a été conçu pour incarner la toute-puissance du pouvoir royal et sa pérennité.

Un symbole éternel de la grandeur du roi

Monument majestueux né dans le cœur du roi François 1er, lors de son retour triomphant de la bataille de Marignan, le château de Chambord est la manifestation et la concrétisation de la toute-puissance d’un jeune roi de vingt ans, couronnés quelques mois plus tôt.
Saa victoire à Marignan lui octroie une gloire chevalière sans précédent. Il entend alors laisser un témoignage aux générations suivantes par l’édification d’un véritable chef-d’œuvre à la hauteur de ses exploits de guerre.
Le 6 septembre 1519, il écrit en ce sens une lettre à François de Pontbriand, célèbre maître de chantiers royaux, pour lui demander de donner corps à son palais idéal. « Bon, vertueux et notable personnage, en ce cognoissant, expérimenté et en qui nous avons toute seureté et fiance, confions à plain à vos sens, prudence, loyauté, preudhommie, diligence et longue expérience…, superintendance d’un bel et somptueux édifice au lieu et place de Chambort. » Par ces mots prennent donc place les prémisses de la conception du château de Chambord.

Passionné par l’art et très impliqué dans son projet, François 1er fait alors appel à de nombreux architectes pour créer son projet. Il avait par ailleurs invité Léonard de Vinci en 1516 pour qu’il s’installe dans l’une de ses bâtisses à Amboise. L’artiste de génie s’y éteindra trois ans plus tard, en mai 1519. Durant ces trois années, les deux hommes ont beaucoup échangé en matière d’architecture et de nombreux croquis ont été retrouvés. Si l’on ignore toujours si les plans définitifs de l’édifice ont été corrigés de sa main, il est certain que ses recherches les ont considérablement inspirés. Le chantier de Chambord démarre finalement cinq mois après la mort du peintre, mobilisant près de 1800 ouvriers.

chambord

Un ouvrage démesuré voué aux réceptions

Ce chantier fut celui de la démesure sur de nombreux aspects, dont celui consistant à assurer des fondations solides dans un terrain marécageux, mais aussi par les moyens mobilisés.
Les travaux furent ainsi colossaux et fastidieux : les 156 mètres de façade, 56 mètres de hauteur, 426 pièces, 77 escaliers, 800 chapiteaux sculptés et 282 cheminées à bâtir ont nécessité plus de 220 000 tonnes de pierre.
Du fait de l’ampleur du chantier et de son entretien difficile, le château de Chambord ne constituera donc jamais la résidence de son créateur. Il ne s’agit pas d’un lieu d’exercice du pouvoir royal, mais d’une œuvre qui illustre sa grandeur aux yeux des puissances étrangères. François 1er n’y passera d’ailleurs que 72 jours de sa vie et ne le verra pas terminé. Il s’y rendait occasionnellement pour profiter du gibier qui arpentait le domaine, ou pour accueillir d’autres membres de la noblesse internationale, parmi lesquels Charles Quint, son ennemi de toujours, avec qui il s’est réconcilié ici même.
Il décède en 1547 puis son successeur, Henri II, continue alors la construction de l’édifice. Elle s’interrompt en 1559 lorsque ce dernier meurt à son tour et sera suspendue jusqu’au XVIIe siècle. Il faudra ainsi attendre le règne de Louis XIV pour que le château soit enfin achevé et commence à être véritablement aménagé. Ce dernier y résidera à plusieurs reprises en compagnie de sa cour, pour s’adonner à d’intenses parties de chasse et de grandes festivités. C’est d’ailleurs en ce lieu que Molière présentera pour la première fois sa célèbre pièce burlesque Le Bourgeois gentilhomme en 1670.

Un joyau d’architecture et de nature : les singularités du domaine

À travers les époques, chaque visiteur s’est émerveillé devant la magnificence du palais ordonné par François 1er. Alors même qu’il n’était pas achevé, l’ambassadeur italien Girolamo Lippomano, évoquant son séjour du 21 mai 1577, écrivait ainsi : « J’ai vu dans ma vie plusieurs édifices magnifiques, mais jamais aucun plus beau ni plus riche. […] L’aspect en est fort beau de tous côtés ; les façades sont en demi-lune, les pavillons sont aux coins ; l’escalier tournant est au milieu ; j’y ai compté deux cent quatre-vingt-six marches ; il est construit avec un tel artifice, et il est si commode, que d’un côté on monte, de l’autre on descend en file de six ou de huit. Ainsi les salles et les corridors se croisent et les chambres restent dans les angles ; le nombre en est aussi remarquable que la grandeur, et en effet ce n’est pas l’espace qui manquait à l’architecte, puisque le mur qui ceint le parc a sept lieues de circuit. L’intérieur de ce parc est rempli de forêts, de lacs, de ruisseaux, de pâturages et de lieux de chasse, et au milieu s’élève l’édifice avec ses créneaux dorés, ses ailes couvertes de plomb, ses pavillons, ses terrasses et ses corridors, ainsi que les romanciers nous décrivent le séjour de Morgane ou d’Alcine. »

Une figure architecturale de la Renaissance française

Comme de nombreux châteaux de la Loire, Chambord est bâti sur une base féodale avec un donjon central à quatre tours rondes. Ce corps central a la forme d’une croix grecque, dont chacune des branches est orientée vers un point cardinal. Mais ce qui fait l’une des grandes spécificités de l’édifice se situe au cœur de cette construction classique : c’est le célèbre escalier à doubles-révolutions. Objet de fascination générale, il s’agit de deux escaliers enroulés l’un autour de l’autre en spirale, de manière à ne jamais se croiser. Inspiré, si ce n’est conçu par de Vinci, il constitue sans doute la pièce maîtresse du château. Ses trois niveaux donnent sur des appartements somptueux ornés de toiles et de tapisseries anciebnnes et dessert les terrasses situées au sommet du monument.

De ces terrasses, on peut admirer la plus haute tour qui prolonge l’escalier en vis : la tour-lanterne, qui s’élève à 56 mètre de haut. La vue offre également un panorama à 360° sur les abords du château. On peut alors contempler les splendides jardins à la française qui parent le nord et l’est de l’édifice, grand symbole de l’époque de la Renaissance. Commandés par Louis XIV, ils avaient durant des siècles été délaissés et abimés par le temps, avant que de grands travaux ne démarrent en 2016. Ils sont aujourd’hui entièrement restaurés et s’étendent gracieusement sur près de six hectabres.

Une réserve naturelle luxuriante en biodiversité

Le Domaine national de Chambord est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO pour son empreinte historique et sa prestance architecturale, mais également pour son merveilleux parc forestier. Celui-ci figure notamment dans la liste des monuments historiques du pays depuis 1997. Entouré de plus de 32 kilomètres de murs, le parc du château s’étend sur plus de 5000 hectares ; il est donc aussi vaste que Paris intra-muros. L’édifice est ainsi implanté au milieu des chênes, pins sylvestres et autres châtaigniers. Il est possible de s’y balader à pieds ou à vélo en empruntant quelques sentiers dérobés à l’orée du bois ou au bord des étangs. Mais sont aussi organisées des visites en 4×4 sous la supervision d’un guide nature : de quoi admirer ces paysages idylliques tout en profitant des précieux savoirs d’un expert de la faune et la flore locales.
Ce n’est pas un hasard si les rois de France se rendaient ici pour chasser : cette étendue arborée abrite en effet des milliers d’espèces animales et végétales. Elle constitue d’ailleurs aujourd’hui une zone spéciale de conservation de la nature. Vous pourrez donc rencontrer toutes sortes d’animaux sauvages lors de vos promenades : des cerfs et des biches, des sangliers, des lapins, des mouflons… À cet égard, des observatoires sont placés tout le long du chemin principal. De nombreux oiseaux nichent aussi dans la forêt, animant l’endroit par leurs chants mélodieux. Enfin, de la mi-septembre à la mi-octobre, il est possible d’écouter le majestueux brame du cerf résonner dans tout le domaine.

Un séjour intemporel et inoubliable : les activités du château

La visite guidée et l’Histopad :

Tout est mis en place pour vous transporter au temps de François Ier, comme si vous y étiez. Lors de la découverte de l’édifice royal, vous pouvez opter pour une visite accompagnée par l’HistoPad. Cette tablette numérique vous offre une expérience immersive, reconstituant les anciens décors du château en 3D et en réalité augmentée. Vous pourrez ainsi visualiser les scènes de l’époque qui vous sont contées par les commentaires audio. De plus, cet outil propose une chasse au trésor interactive pour amuser les plus jeunes. Ces derniers pourront également découvrir les secrets du site grâce à un petit carnet d’énigmes à remplir tout au long de la visite.

Des animations locales hors du commun

Outre la visite guidée du château et de ses alentours, le domaine de Chambord est un lieu extrêmement riche et vivant avec des spectacles uniques tout au long de l’année ou mener des activités ludiques.
Vous pourrez également assister à de fabuleux spectacles alliant chevaux et rapaces pour retrouver l’ambiance festive qui animait la cour du roi ou visiter le parc forestier en 4×4.
À savoir que les options de déplacement sont multiples pour arpenter l’extérieur du domaine. Vous pouvez vous balader à pieds, mais également en voiturette électrique ou en calèche. Des vélos, des rosalies et des chevaux sont aussi à votre disposition. Il est enfin possible de voguer sur les flots, en louant un bateau électrique ou une barque à rame. Tout pour profiter de chaque point de vue.

Son village compte enfin de nombreux commerçants, qui vous feront découvrir les spécialités artisanales de la région comme des fromages, des vins et autres produits régionaux dont certains seront disponibles dans la boutique de la Biscuiterie de Chambord.

L’artisanat et la Biscuiterie de Chambord

Fort de sa riche histoire, le site entretient un patrimoine artisanal unique. Depuis 2019, à l’occasion des 500 ans du monument, la Faïencerie de Gien a par exemple créé une collection propre à ce lieu. Fondée il y a 200 ans, cette entreprise incarne le luxe et l’art de vie à la française. Elle a ainsi fabriqué de la vaisselle fine au design minimaliste inspiré de photos prises au château de Chambord. Le domaine est également connu pour sa viticulture. C’est en effet près de quatorze hectares de vignes qui poussent à moins de deux kilomètres du château. Sa réputation n’est aujourd’hui plus à faire, chacune de ses cuvées trônant au centre des meilleures tables partout dans le monde.
Vous trouverez également de nombreux commerces à proximité, parmi lesquels la célèbre Biscuiterie de Chambord. Située aux portes du château, elle saura enivrer vos sens par ses savoureuses pâtisseries et ses spécialités régionales. Biscuits sucrés ou salés, croquants ou moelleux, cakes aux fruits ou petits fours au chocolat… Il y en a pour tous les goûts ! Sans oublier les traditionnels palets Solognots, dont la recette est la même depuis plus de quarante ans, ainsi que de nombreux autres biscuits ou produits régionaux.
De quoi découvrir de nouvelles saveurs et les emporter chez vous pour prolonger votre voyage et le partager avec vos proches en rentrant. La boutique propose d’ailleurs des coffrets cadeaux divers et variés, remplis de biscuits et d’autres produits du terroir.